Un marché de Noël qui en dit long sur la force du collectif

Vie coopérative

(Illustration de Thibault Sellier)

Aux vues des mois d’incertitudes, de changements, de confinement, de déconfinement… cela ne fait plus l’ombre d’un doute: il est inutile d’attendre les bras croisés le retour à la situation « d’avant ». Le comité collectif  local de Nantes l’a bien compris. Puisque la distanciation physique est de mise, il faut innover ! A force d’outils, d’idées et d’échanges, ce collectif, nouvellement créé, a décidé de la mise en ligne d’un marché de Noël virtuel. Le projet trouve son ancrage dans la communauté nantaise mais il a rapidement conquis des adeptes à travers toute la France.

Nous sommes partis à la rencontre de Thibault, sérigraphe, sociétaire Smart et membre du CCL (Comité Collectif Local de Nantes).

Thibault, quel est l’intérêt pour toi, en tant qu’individu (membre de la coopérative) d’adhérer et de t’investir dans l’action locale ?

Le comité collectif local est la suite logique de l’intégration de mon activité dans la coopérative. La coopération, l’échange et l’entraide sont autant de réponses à l’atomisation des pratiques artistiques en autoentrepreneuriat précaire, en particulier dans ce contexte pandémique de délaissement des affaires culturelles par le pouvoir.  Le CCL est l’outil qui permet de s’organiser ensemble au niveau local, la ressource qui nous permet de nous rencontrer et d’apprendre à nous connaître entre sociétaires pour pouvoir agir ensemble. Je suis membre actif dans une panoplie de dynamiques collectives sur le territoire que j’habite (productions agricoles et liens sociaux) et c’est important pour moi que ma création plastique (qui est à l’origine quelque chose de plutôt intime et individuel) s’inscrive aussi dans cette logique. Je pense que l’époque est à la réinvention de nos manières de travailler et le fait de m’investir dans les communs de manière générale et dans le CCL en particulier me donne de l’espoir de ce point de vue.

L’entreprise partagée a-t-elle un rôle à jouer dans cette dynamique?

L’entreprise partagée permet tout ce que je viens de citer. Le comité collectif local est une émanation des Smart in Progress et n’aurait sûrement pas vu le jour sans ces moments de rencontres. Au-delà de ça, j’aimerais qu’elle laisse une grande latitude d’initiatives aux comités, qu’elle soit un partenaire fort dans les choses mises en place, et qu’elle s’assure du bien-être de ses salarié·es, dans les antennes, qui font un travail remarquable et qui sont la colonne vertébrale de notre corps collectif.

Vous (le collectif) avez décidé de lancer un marché de Noël virtuel, cela aurait-il été possible en dehors du collectif ?

Non, il est clair pour ma part que je n’aurais pas eu accès à cela sans le collectif. J’ai eu une demi-douzaine d’évènements annulés pendant ce deuxième confinement, salons, expositions, marchés. La boutique en ligne de mon site web ne rayonnant pas suffisamment, ce marché de Noël est une occasion indispensable de faire un peu de vente pour cette période qui est cruciale dans la vie d’un·e artisan·e. Individuellement nous ne sommes pas grand-chose face aux grandes plateformes en ligne et autres GAFAM qui profitent du contexte pour accumuler toujours plus de bénéfices. Je ne prétends pas que l’on puisse rivaliser face à elles mais je crois en la force de proposition de cette alternative, que les publics se reconnaîtront dans l’authenticité et y verront l’intérêt d’acheter aux artistes locaux pour les soutenir comme pour soutenir de nouvelles formes de consommation plus respectueuses des producteur·ices.

Le marché de « Nousël » dépasse l’ancrage local, il y a des participants d’Amiens, de Paris, … pourquoi avez-vous souhaitez cette dimension transversale ?

Il est important que l’on soit nombreux·ses à suivre ces initiatives qui seront profitables à tous et toutes. Plus il y aura de diversité dans ce qui est proposé sur la plateforme, plus nous pourrons toucher un large public et faire rayonner ce marché virtuel. Cela pourrait aussi montrer la richesse de ce qui se passe dans cette coopérative, la multitude des points d’entrée dans l’entreprise partagée et la protéiformité culturelle à l’œuvre dans celle-ci. Mettre des images, comme autant de visages à cette entreprise partagée qui mériterait de s’ériger en exemple des nouvelles formes d’économie sociale et solidaire. Rien n’arrêtera des artistes et artisan·es qui font corps et cause commune, même lorsque leurs pratiques sont hétéroclites. Il est important de lancer des ponts entre les villes et les comités locaux pour gagner en puissance.

Avez-vous (le collectif) d’autres projets en ‘réflexion’ ?

Malgré la difficulté de ne pas pouvoir se voir en présentiel (ce qui pour la plupart d’entre nous est essentiel), nous avons mis en place des outils pour nous organiser à distance. Ainsi un discord (N.D.L.R.: outil collaboratif en ligne) spécial Smart CCL a été créé avec différentes salles de discussions, pour proposer des évènements autour des trois axes qui ont été mis en lumière pendant les Smart in Progress: Convivialité, entreprenariat et volonté politique. Grâce à cela et à un de nos membres participant au Réseau Salariat (N.D.L.R.: Association d’éducation populaire), nous organisons une rencontre avec Bernard Friot autour du thème: « Construire ensemble la société de la coopération ». Les coopérateur·ices sont invité·es à échanger avec lui à partir de leur expérience de travailleur·euses au sein d’une coopérative.

Le CCL est un groupe de coopérateurs.rices volontaires qui a été impulsé suite au dernier cycle Smart In Progress (2019-2020). Son mandat est de proposer et suivre des projets mais aussi de permettre aux nouveaux membres de s’impliquer localement et enfin d’être une instance ambassadrice de la place des membres dans la coopérativeLes conseiller·ères de Smart assurent un rôle de facilitation et font lien avec les autres antennes et les services de Smart 

Le Marché de Nousël est en ligne du 1er au 30 décembre. Si vous êtes membre de Smart et que vous souhaitez proposer vos créations, vous pouvez prendre contact avec le bureau de Nantes nantes@smart.coop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *