Les coopératives comme réponse aux enjeux du XXIe siècle: faisons-le savoir au monde!

Un oeil sur le monde

Début décembre, des centaines de coopérateur·es du monde entier, dont des représentantes de Smart1, se sont rassemblé·es lors du 33e Congrès de l’Alliance Coopérative Internationale (l’ACI) organisé à Séoul autour du thème « renforcer notre identité coopérative ». Il devait avoir lieu l’année dernière, mais avait été annulé pour cause de pandémie mondiale, ce qui rend le thème de la conférence encore plus à propos. En effet, les coopératives sont un modèle économique alternatif basé sur sept principes tels le contrôle démocratique exercé par les membres, la coopération entre les coopératives et le souci de la communauté. Les valeurs coopératives, elles, se fondent sur : l’entraide, la responsabilité, la démocratie, l’égalité, l’équité et la solidarité. Tous ces éléments font partie de l’ADN des coopératives et sont aussi des facteurs clés pour accélérer la transition économique et sociale dont le monde a besoin pour sauvegarder et améliorer (selon où on vit) le bien-être de l’humanité et la santé de la planète.

Les Nations unies ont développé les objectifs de développement durable (ODD) pour inciter les entreprises et gouvernements à participer à cette transition. Alors que les coopératives, du fait de leurs principes et valeurs, sont bien plus à même de contribuer à ces ODD, ce sont les entreprises capitalistes qui gagnent la bataille médiatique et qui mettent le mieux en avant leurs contributions. Elles le font le plus souvent en mettant en avant des petites actions corollaires, mais rarement en remettant en cause leur modus operandi extractif. Pensons par exemple à Amazone qui pavane sa politique de Responsabilité Sociale d’Entreprise alors même que son modèle économique se base sur l’exploitation extrême des travailleurs et détruit tout un écosystème de PME. Bien que toute action dans le bon sens soit bonne à prendre, l’urgence contemporaine ne permet pas de se contenter d’actions à la marge. Ce qu’il nous faut à présent c’est un changement de système économique, on ne peut se contenter de « green & social washing ».

Pour démontrer quelles sont les réelles alternatives économiques durables, il est essentiel que les coopératives améliorent leur capacité à développer des indicateurs de performance et d’impact social, et surtout qu’elles apprennent à communiquer dessus. Et puisque nous sommes au début de la quatrième révolution industrielle, celle liée au digital, l’ACI a aussi abordé les défis de cette nouvelle économie pour le monde coopératif et surtout le rôle que celui-ci peut prendre pour s’assurer que cette nouvelle économie soit socialement juste et démocratiquement gouvernée.

Vu les énormes défis et évolutions en cours, le Congrès de l’ACI était aussi l’occasion de rappeler, approfondir, interroger et débattre les valeurs et principes coopératifs. Il sonnait aussi un appel à contribution des participants sur une plateforme dédiée.

Smart a activement participé aux débats et à différents niveaux. Tout d’abord elle a participé à l’assemblée générale du réseau Cicopa (dont la coopérative est membre), c’était en outre l’occasion de participer à l’inauguration de la branche Asie-Pacifique de ce réseau de coopératives de travailleurs. Ensuite, les représentantes de Smart (la co-Administratrice Déléguée Anne-Laure Desgris et la chargée d’Affaires Institutionnelles Sarah de Heusch) sont intervenues dans trois panels : d’abord pour présenter le travail du groupe de travail « Futur du travail » de l’ICETT (International Cooperative Entrepreneurship Think Tank) coordonné par Smart, ensuite dans le cadre d’une session sur les opportunités et les défis que représente le numérique pour les coopératives et in fine pour présenter Smart dans le cadre de la session sur la contribution des coopératives aux emplois valorisants. Smart continuera à contribuer aux réflexions de l’ACI sur l’identité coopérative et les actions à mener en particulier dans les domaines du travail et du digital. Nous continuerons à faire le relais.


Smart en tant que membre de la Fédération belge Febecoop et membre du réseau CECOP (réseau européen de coopératives de travailleurs), fait partie du mouvement mondial coopératif chapeauté par la coupole de l’Alliance Coopérative Internationale.

Y sont représentés tous les secteurs coopératifs (coopératives de consommateurs, bancaires, agricoles, de travailleurs, etc.).

Une réponse sur « Les coopératives comme réponse aux enjeux du XXIe siècle: faisons-le savoir au monde! »

Répondre à Cantillon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.