Actu et bilan 2022

La vie de la communauté

Depuis 2007, Smart Belgique a soutenu un essaimage européen de son modèle. En France d’abord puis en Espagne, Italie, Pays-Bas, Suède, Allemagne et Autriche. Tour d’horizon de leurs dernières nouvelles et bilan de l’année écoulée.

Commençons le tour d’Europe en France avec une bonne nouvelle: le Tribunal de Commerce a prononcé la sortie de la période de redressement judiciaire pour Smart France.

En mars 2022, les difficultés économiques de Smart France avaient amené son placement en redressement judiciaire. C’est une mesure de protection légale qui autorise la poursuite des activités dans un cadre sécurisé. Après une période de six mois dite d’observation, le Tribunal du Commerce de Lille a prononcé le 13 décembre 2022 la fin de la période de redressement judiciaire en prenant en compte l’évolution de la situation, les discussions avec les créanciers et les perspectives économiques de Smart France. C’est donc une excellente nouvelle pour la poursuite de l’activité de Smart en France qui va désormais se réaliser dans un contexte plus favorable.

Aussi, en fin d’année 2022, le conseil d’administration de Smart Belgique a réaffirmé son soutien aux partenaires internationaux et les conditions de cet appui. Les montants prévus pour accompagner Smart France et son développement ont été confirmés et le plan 2021-2023 qui vise à atteindre l’équilibre économique en Allemagne, Autriche, Espagne, Pays-Bas, Italie, Suède a été mis à jour afin de poursuivre le travail entamé en 2020 visant une meilleure autonomie de nos partenaires. Un budget d’investissement a été entériné et des décisions ont été prises concernant l’Espagne et les Pays-Bas.

En effet, le conseil d’administration de Smart Belgique souhaite stopper notre présence aux Pays-Bas telle qu’elle a été mise en œuvre depuis quelques années. Le montage juridique, les perspectives, le volume d’activité nous amènent à fermer la Fondation qui a été lancée aux Pays-Bas. Rien n’empêche que dans quelques mois ou années, une réflexion s’amorce pour préparer un retour mais cela devra se faire sur des bases et une vision différente. Cette décision a été prise en accord avec l’équipe permanente de Smart Pays-Bas.

En Espagne, il a été décidé de cesser, un an avant le planning prévu, le soutien financier à Smart Iberica. Un ensemble de raisons stratégiques justifient cette décision, la principale étant l’absence d’actions entreprises jusque-là pour automatiser et développer des recettes propres. Cela ne signifie pas que Smart Iberica ferme ses portes, cette décision appartient à ses sociétaires et sera prise dans quelques semaines. Aussi, en cas de volonté Ibère de continuer, Smart Belgique pourra continuer à l’accompagner via des ressources non financières et inscrire ce projet dans un réseau international.

Dans les deux pays, nous sommes reconnaissants du travail qui a été entrepris pour développer un projet Smart et le faire vivre.

Ailleurs en Europe, le développement se poursuit.

En Italie, l’année 2022 est excellente. L’activité ne s’est jamais aussi bien portée (+ de 5M de chiffre d’affaires) et récemment la Fondation bancaire Cariplo a décidé d’un soutien de 500K euros afin de permettre à Smart Italie de produire et diffuser des œuvres de spectacle vivant dans des lieux non dédiés. Par ailleurs la situation économique en Italie se rapproche de l’équilibre financier et la trésorerie disponible permet à Smart Italie de commencer à honorer le remboursement de sommes que Smart Belgique lui avait prêté en 2017 et 2018. Enfin en décembre 2022 le conseil d’administration de Smart Italie a voté pour l’augmentation d’un point de la contribution sur la facturation.

En Autriche, le projet continue sa dynamique. 2022 a été une année de transition au niveau de la direction. Sabine Kock qui est à l’origine du projet quittera ses fonctions en février 2023 et passe la main à Angela Vadori qui reste seule en place au poste de CEO. L’année a été marquée par un fort investissement dans le développement d’un portail qui va permettre de gérer les identités des membres (annuaire), la gouvernance coopérative et surtout les activités (facturation, gestion économique, salaires, frais…). Ces investissements ont été financés par des subsides et nous espérons pouvoir mesurer les impacts de cet outil dès le 1er trimestre 2023.

Cette automatisation a été conçue et développée avec les voisins de Smart Allemagne qui bénéficiera elle aussi très bientôt de ce portail qui permettra de gagner du temps et d’améliorer l’expérience des membres allemands. Là aussi ces importants développements ont été rendus possible par une recherche de subsides bien menée. 2022 aura par contre marqué une baisse du chiffre d’affaires par rapport aux années précédentes qui s’explique principalement par la hausse de la contribution sur la facturation votée fin 2021 qui a provoqué le départ de certaines activités avec un important chiffre d’affaires. Cette baisse de ressources propres a tout de suite été compensée par des efforts réalisés au niveau des charges de la structure mutualisée.

Enfin en Suède les résultats dépassent toutes les prévisions. Via une activité de gestion de projets subsidiés, Smart Suède est quasiment arrivée à l’équilibre et croît fortement sans creuser son déficit. Là aussi un outil qui permet de simplifier les tâches administratives, de sécuriser l’encodage et d’améliorer l’expérience utilisateur est en cours de développement et sera effectif en 2023.

Du côté de Smart Belgique, l’équipe en charge du suivi de ces partenariats est mobilisée pour continuer à accompagner ces différents pays vers leur autonomie économique et constituer un réseau dynamique qui rend de plus en plus concret la dimension internationale du projet Smart.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.