Témoignage: 2e séminaire de travail pour le conseil d’administration

Vie coopérative

Les 25 et 26 janvier s’est déroulé à Bruxelles le second séminaire de travail du conseil d’administration de SmartCoop, élu en juin dernier. L’occasion de mieux appréhender le fonctionnement de notre entreprise partagée et de réfléchir à une question fondamentale et stratégique: la participation. Témoignage.

C’est en régional de l’étape que j’ai rejoint mes camarades administratrices et administrateurs de SmartCoop, les 25 et 26 janvier dernier.

En effet, LaVallée, le siège de mon activité au sein de notre coopérative, accueillait nos deux jours de travail: pas très dépaysant certes, mais rationnel en cette période difficile pour tout organisateur d’événement, confronté à de nombreuses incertitudes, comme le fut Aude – notre G.O. de la VieCoop – pour ces deux jours.

À notre arrivée, dans le bar chaleureux de LaVallée, un café-couques réconfortant était dressé et plus loin, notre salle de travail offrait un vaste espace lumineux pour nos travaux et réflexions.

C’est peu dire que ce rendez-vous était attendu de toutes et tous, pour diverses raisons.

La principale, sans doute, étant que les premières semaines de travail de notre nouveau CA, entre juin et décembre, ont été menées au pas de charge, puisque les dossiers étaient nombreux : plan de soutien à Smart en France, budget 2022, suivi des investissements européens, gouvernance de Smart en Belgique. Nous avons dû nous mettre à la tâche rapidement, pour prendre une part active et sans délai au mandat que l’assemblée générale des sociétaires nous a confié.

Certaines étapes initiatiques furent alors survolées ou reportées: mise à jour étendue de nos connaissances structurelles, méthode de travail, contour des missions.

Ce séminaire promettait donc de les restaurer dans leur pleine dimension et il nous fallait bien ces deux jours pour retrouver le juste temps, quitter le prestissimo et retrouver l’allegro ma non troppo.

Mais allions-nous parvenir à cet objectif?

Grâce à un agenda réfléchi et tenu – alimenté de rencontres et d’ateliers ad hoc, le tout mené par nos collègues Camille, Victoria et Germain de l’équipe VieCoop – oui, le temps, nous l’avons retrouvé: le temps nécessaire pour faire plus ample connaissance; mais aussi celui permettant d’approfondir la maitrise du fonctionnement de notre maison commune; enfin, celui qui invite à la réflexion sur un sujet fondamental et stratégique.

Nous avons effectivement pris le temps de faire plus ample connaissance et j’ai profité de chaque instant, formel ou informel: comme le soulignèrent Marie et Françoise à l’issue de ces deux jours, il règne dans le CA une grande qualité d’écoute et de dialogue, propice à un travail collectif serein dans nos missions.

Dans la foulée, les échanges avec les différentes directions nous ont offert une appréciation plus concrète du travail de leurs équipes, de leurs priorités, de la complexité de certains chantiers et de la formidable énergie déployée pour les mener à bien.

Les rencontres avec Dominique Guerrée, le président du CA de RailCoop, puis Quentin Mortier et Marian de Foy de SAW-B, ont mis en perspective les enjeux de la participation dans une société coopérative, tout en élevant notre analyse et notre maitrise du sujet, afin de produire des recommandations pertinentes pour l’avenir.

Ce sujet fondamental, la participation coopérative, celle de l’ensemble des sociétaires, comme de celle de l’équipe mutualisée, nous a occupé une bonne partie de la seconde journée. La discussion et les ateliers qui suivirent nous ont permis d’ébaucher l’avenir de Smart in Progress.

Lire aussi: Smart in Progress ou comment participer ensemble à 30.000

Il reste du travail, mais à l’issue de ces deux journées, je ressors nourri et renforcé dans ma conviction: participer à la vie d’une coopérative est une chance à saisir pour un·e sociétaire, quels qu’en soient la forme et le champ.

À nous toutes et tous de développer les outils de participation existants, d’en inventer d’autres si nécessaire, de convaincre du privilège qu’ils représentent et de le faire savoir.

Let’s coop!

Yan Pierre le Luyer, administrateur SmartCoop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.